Camarades Membres du Conseil National,

 

Camarades membres du Bureau Politique ;

 

Mesdames et Messieurs,

 

         Chers invités,

 

Camarades Jeunes,

 

C’est avec bonheur que je prends la parole ce soir devant cette auguste assemblée, pour saluer les conclusions de l’historique Congrès constitutif de la Jeunesse de l’UPADS.

 

Au terme de quarante-huit heures d’expression démocratique, d’échanges fructueux, nos cadets ont réussi à remettre sur orbite, et sur de nouvelles bases, leur mouvement de jeunesse dont l’hibernation constituait une insuffisance indéniable à la vitalité du parti.

 

La renaissance de la J.U.PA.D.S, au terme d’un Congrès réussi, constitue une plus-value réconfortante dans le processus de modernisation de l’UPADS, le legs le plus précieux du Professeur Pascal LISSOUBA à la jeune démocratie congolaise. L’UPADS est en effet un patrimoine national qui permettra aux générations présentes et futures de contribuer efficacement à la vulgarisation et à l’enracinement des valeurs républicaines dans l’espace politique national.

 

A cet instant où se ferment les rideaux du Congrès qui a tenu ses promesses, je voudrais aussi remercier nos amis, les représentants des partis politiques et associations, qui ont rehaussé de leur présence l’éclat de la présente cérémonie.

 

 

Camarades jeunes,

 

Les documents statutaires et d’orientations politiques que vous venez d’adopter au cours de vos assises constituent des outils incontournables qui guideront votre comportement et votre action quotidienne et périodique aux côtés de l’Exécutif du parti, dans la lutte pour la reconquête du pouvoir.

 

Votre organisation naît dans un contexte international et national particulier. Au lendemain du Printemps arabe, qui a été marqué par l’instauration des régimes issus des urnes en Egypte et en Tunisie, la montée de l’exigence démocratique n’est plus une vue de l’esprit en Afrique subsaharienne. Le respect de l’ordre constitutionnel est de plus en plus réclamé aussi bien par la Communauté internationale que par les organisations politiques et la société civile dans nos pays. Les régimes qui tentent de ramer à contre-courant de l’histoire sont rappelés à l’ordre. Pour échapper au tribunal de l’histoire, les dirigeants les plus sages de ce monde choisissent la voie de la raison et épargnent à leurs peuples les affres de la violence aveugle.

 

 

Camarades jeunes,

 

Comme vous le constatez, le combat de l’UPADS pour le respect de l’ordre constitutionnel et de l’alternance démocratique est fondé sur des convictions politiques qui respectent les fondements juridiques. L’UPADS sera toujours aux premières loges de la défense des principes éthiques et du vrai bon sens. De ce fait, le vrai bon sens recommande le respect de la norme conventionnelle dans un monde moderne ‒ devenu un village planétaire ‒ qui proscrit le repli sur les valeurs traditionnelles désuètes appartenant à un autre âge. L’universalité des principes démocratiques s’impose aux institutions de notre pays qui a souscrit aux chartes et conventions internationales. Ce n’est pas pour rien que nous nous efforçons d’imprimer la logique démocratique au sein de notre parti. Vous venez d’ailleurs d’en goûter les fruits par la manière souveraine dont vous avez choisi les animateurs de vos organes statutaires. Nous vous en félicitons.

 

 

Il ne me reste plus qu’à vous exhorter à œuvrer à la vulgarisation des conclusions de votre Congrès. A votre retour dans vos fédérations, vous devez vous préoccuper de l’occupation du terrain. Vous avez désormais tous les arguments pour convaincre et grossir les rangs de la JUPADS et, in fine, de l’UPADS. Travaillez pour l’avenir du parti et de la Nation tout entière, c’est l’exhortation que je fais en votre direction.

 

 

En vous félicitant du travail abattu pendant ces deux jours et en vous souhaitant bon retour dans vos localités respectives, je déclare clos les travaux du Congrès constitutif de la jeunesse de l’UPADS.

 

 

 

Je vous remercie !

 

Fait à Brazzaville, le 12 avril 2015

 

 

 

 

 

    Pascal TSATY-MABIALA

 

 Premier Secrétaire de l’UPADS